The Blog

Actualité

Devenu à 20 ans le plus jeune diplômé de l’histoire de l’école de guerre économique de la France, William Elong, le camerounais surdoué, est depuis sur un défi de taille : fabriquer des drones 100% made in Cameroon.

Aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années, paroles de l’adage qui trouvent tout leur sens dans la vie de William Elong. A 20 ans seulement, celui qui a obtenu son bac au Cameroun à l’âge de 15 ans est devenu le plus jeune diplômé de l’histoire de l’école de guerre économique française.

Depuis 2013, année à laquelle il sort de l’école, le jeune prodige est passé dans les groupes tels que Thales et Oracle avant de créer Will & Brothers ou encore Drone Africa en juillet 2015. Cette dernière entreprise, une start-up qui rêve grand pour le Cameroun, travaille depuis à mettre au point des drones 100% camerounais. Une révolution qui va booster le secteur touristique camerounais en mettant la lumière aux luxuriants paysages du pays grâce à des clichés d’une suprême précision. Ils seront aussi utiles dans la cartographie des sites tant touristiques que miniers. Il s’agit certes de drones civils mais qui pourront apporter aussi un appui significatif à la lutte contre les islamistes grâce à une prise de clichés des mouvements des islamistes.

Des drones de qualité au prix de rien

Pour ce qui concerne les caractéristiques des drones made in Drone Africa, ils sont pilotés à distance, volent à une hauteur de 500 m, dispose de quatre hélices ainsi que d’un système d’alimentation qui leur permet une autonomie de 25 minutes. Le plus intéressant est qu’ils sont munis d’une caméra haute définition. S’exprimant sur ses drones, William Elong assurait qu’ils seront disponibles au prix de 1000 euros en raison de leur fabrication locale. « Nos produits seront moins chers que ceux actuellement disponibles car les clients n’auront pas à payer le transport, les douanes, la logistique… » comme dans le cas d’appareils importés. Ceci dit une filière de montage de ces drones devrait voir le jour dans le pays.

Courant octobre 2015, William Elong avait lancé une levée de fonds pour un montant de 268 000 euros pour le développement de cette initiative qui depuis lui a valu la reconnaissance au niveau national ainsi qu’au niveau international. Le projet a reçu un écho favorable de la part du gouvernement camerounais avec une mise en évidence spéciale lors de la conférence Investir au Cameroun qui s’est déroulée dans la capitale Yaoundé au mois de mai 2016. Dans le même temps le prodige a fait son entrée dans le classement Forbes des 30 jeunes entrepreneurs les plus prometteurs en Afrique. Afrique Progrès Magazine

Leave a Comment

Your email address will not be published.